Sapeurs-pompiers
de Loir-et-Cher

Actualité du 07/07/2021
L'adjudant Jérôme Dardeau au défilé du 14 Juillet

L’adjudant Jérôme Dardeau ne perd pas de temps. Jeune sapeur-pompier (JSP) au CSP Blois nord, à l’âge de 13 ans, sapeur-pompier volontaire en 2007 à Dhuizon dès ses 16 ans, pompier militaire depuis 2013, il prépare actuellement le concours de sapeur-pompier professionnel qui aura lieu en novembre prochain.


L'adjudant Jérôme Dardeau au défilé du 14 Juillet

Une passion du quotidien, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 ! En plus de veiller à la sécurité des bâtiments et des personnels du détachement air 273 Romorantin-Pruniers, d’y effectuer des secours à victime si nécessaire ou des formations (évacuations, utilisation des extincteurs, gestes de premiers secours…), Jérôme Dardeau est affecté en tant que volontaire à la fois au CPI de Montrieux-en-Sologne, où il habite avec sa femme, et au CS de Neung-sur-Beuvron. En plus, il effectue des gardes de jour chaque mois à Saint-Laurent-Nouan.

« Je ne souhaitais pas faire que de la première intervention, mais aussi du secours à personnes en ambulance. » Insatiable, il a suivi toutes les formations possibles, FDF1 et 2, moniteur JSP, chef d’agrès, secours routier : « J’ai toujours aimé ça, aider les autres, donner de son temps… » Et il a créé une section JSP en 2017 : « C’est un vivier essentiel pour l’avenir. Il faut toucher les jeunes, les former, les motiver. »

Une passion dit-on, avec un P majuscule ! Qui est peut-être née il y a longtemps, quand il était encore enfant : un feu de cheminée s’était déclaré chez lui, les sapeurs-pompiers étaient intervenus. « Depuis, quand j’entendais la sirène de la caserne, j’allais les voir à vélo ! »

Depuis, il en a fait, des sorties. Il se rappelle particulièrement d’un week-end exceptionnel : « Deux accouchements en deux jours ! Dans un cottage et dans l’ambulance, alors qu’on était à 500 mètres de l’hôpital ! Prendre en charge un nouveau-né, c’est beau ! Là, on donnait la vie », sourit-il.

Un vrai bonheur, donc, que d’être sapeur-pompier. Et, bientôt, de « représenter les professionnels et les volontaires », en défilant le 14 Juillet sur les Champs-Elysées : « J’avais postulé avec l’Armée de l’Air il y a 2 ans, mais ça ne s’était pas fait. J’ai vu la note de service du SDIS41, c’était le bon moment ! » Les premiers entraînements sous le soleil et dans la chaleur n’étaient pas évidents. Mais « marcher au pas, l’ambiance militaire et la solidarité, même s’il faut se battre pour se faire une place », sont au rendez-vous.

« A Paris, prévient-il, où les quatre défilants se rendent dès cette semaine, ce sera intense ! » Comme chaque jour de la vie d’un sapeur-pompier, serait-on tenté d’ajouter…

 


Retour aux actualités