Sapeurs-pompiers
de Loir-et-Cher

Actualité du 20/01/2021
Lancement des vaccinations des sapeurs-pompiers de Loir-et-Cher

Une soixantaine de sapeurs-pompiers du département âgés de plus de 50 ans se sont faits vacciner depuis lundi, à Blois, Romorantin et Vendôme.


Lancement des vaccinations des sapeurs-pompiers de Loir-et-Cher

Lundi 18 janvier, 13 heures, centre hospitalier de Blois. Les personnels du service de santé, autour du médecin-chef le lieutenant-colonel Bruno Lebourgeois, prennent leurs quartiers. Deux box sont alloués aux sapeurs-pompiers du SDIS 41 : l’un est destiné à remplir le questionnaire de santé préalable à la vaccination, l’autre à l’inoculation de la substance active.

En effet, depuis le 5 janvier, les sapeurs-pompiers de plus de 50 ans sont éligibles à la vaccination contre le coronavirus covid-19. La consultation des intéressés, menée par le SSSM a révélé une forte attente parmi les sapeurs-pompiers. La campagne qui les concerne a donc débuté lundi et mardi, à Blois mais aussi à Vendôme et Romorantin.

Le directeur départemental, le colonel Christophe Magny, le colonel Jean-Rémi Hermelin, le lieutenant colonel Christophe Loew, la pharmacienne-cheffe Nathalie Tiphène et le capitaine Jean-Noël Richard ont donné l’exemple en se faisant vacciner dès les premières heures, le lundi 18 janvier.

"Une démarche civique"

Le capitaine Richard, également président de l’Union départementale, après avoir œuvré via la Fédération pour que les pompiers soient intégrés aux campagnes prioritaires, était particulièrement satisfait. D’abord, pour ses collègues en intervention, qui sont « confrontés au covid, parfois sans le savoir lors d’opérations diverses ».

Il espère désormais que tous les personnels qui interviennent au quotidien pourront bientôt en bénéficier : « C’est aussi une démarche civique. Plus nombreux on sera à se faire vacciner, plus on aura de chances de stopper la progression du virus. Il n’y a pas de question à se poser ! »

A titre personnel, Jean-Noël Richard attendait ce moment avec une certaine impatience. La petite douleur à l’épaule en soirée ? « Ça m’a rappelé les vaccins de mon enfance ! » Le lendemain, parmi la soixantaine de personnes venues en deux jours, plusieurs sapeurs-pompiers volontaires étaient eux-aussi au rendez-vous de Blois.

"Pour le bien des autres"

L’adjudant-chef Gildas Poilane, sapeur-pompier volontaire venu de Chailles, explique par exemple n’avoir eu « aucune hésitation : c’est pour le bien des autres et le mien ! » Retraité de la fonction publique, souvent en contact avec ses petits-enfants, il jugeait « nécessaire de se faire vacciner, car nous sommes confrontés au virus sur le terrain. »

Un grand merci au Centre hospitalier de Blois pour son accueil et pour l’aide qu’il a bien voulu apporter à notre service de santé et à la Préfecture de Loir-et-Cher, dont la directrice de cabinet, Charlotte Bouzat, était présente à nos côtés pour suivre le bon déroulement des opérations.

D’autres rendez-vous devraient être programmés. Des visioconférences sont organisées par le SSSM afin d’accompagner les sapeurs-pompiers qui le souhaitent dans leur prise de décision. Afin de conserver une interactivité, l’effectif est limité.

Dans un premier temps, les agents de plus de 50 ans ou à risque (ainsi que les membres du CHSCT) peuvent envoyer un mail à sssm@sdis41.fr afin de s’inscrire à la première session qui a lieu mercredi 20 janvier à 18 heures.


Retour aux actualités