Sapeurs-pompiers
de Loir-et-Cher

Actualité du 19/10/2017
Simulation de crash aérien

Exercice réalisé sur l’aérodrome de Blois - Le Breuil


Simulation de crash aérien

Ce mardi 17 octobre, un petit avion de tourisme a subi un atterrissage très brutal à l’aérodrome de Blois – Le Breuil sur la commune de La Chapelle Vendômoise. Le scénario est fictif mais les services de secours sont testés en situation réelle …

Vers 10h00, le message top départ de l’exercice de secours grandeur nature est donné : les sapeurs-pompiers, mais aussi la Gendarmerie Nationale, dont deux agents de la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens de Châteauroux, le SMUR 41, ainsi que plusieurs personnels de l’aérodrome sont engagés, sous le regard de Madame Florence FOUQUET, Directrice d’exploitation de l’aérodrome.

Arrivée sur les lieux, l’équipe primo-intervenante, constituée par le Camion-Citerne Rural Léger (CCRL) de Landes-le-Gaulois, découvre l’ampleur du sinistre : un avion de tourisme est en feu sur la piste 12, 4 personnes sont impliquées … Un premier bilan fait état d’une personne décédée, d’une présentant une fracture du fémur, d’une autre brûlée sur différentes parties du corps et enfin d’un dernier passager choqué par les évènements qui viennent d’avoir lieu.

La priorité est donnée à la prise en charge de ces victimes. Appuyés par le SMUR 41 et le Véhicule Radio-Médicalisé (VRM) du CSP Blois-Nord, les Véhicules de Secours et d’Assistance aux Victimes (VSAV) Blois-Sud et Herbault, stabilisent l’état et conditionnent les victimes en vue d’un transport rapide vers les centres hospitaliers du secteur.

A l’arrivée du Chef de Groupe, la mission est donnée au Fourgon Pompe Tonne Léger (FPTL) de Blois-Nord d’alimenter le CCRL de Landes-le-Gaulois pour parfaire l’extinction déjà entreprise par le véhicule du Service de Sauvetage et de Lutte contre L’Incendie des Aéronefs (SSLIA) du site et protéger les intervenants de tout risque de reprise de feu. Ce ne sont pas moins de 800 mètres de tuyaux qui sont établis pour alimenter en eau 2 Lances à Débit Variable (LDV) 500.

Enfin, en parallèle de toutes ces actions de secours, le Chef de Colonne, véritable maillon essentiel dans l’organisation des secours, transmet au CODIS 41 les informations importantes quant à la nature du sinistre et anticipe sur les moyens à prévoir en cas d’aggravation de la situation sur le terrain.

La fin de l’exercice a lieu aux environs de 11h30. Un débriefing avec chacun des acteurs est fait sur place.

Ce type d’exercice est un travail nécessaire pour réévaluer toutes les procédures inscrite dans le plan ETARE et pour que les personnels développent des réflexes opérationnels sur un site particulier que représente l’aérodrome.

Organisé à l’initiative du Conseil départemental, les objectifs étaient de tester les procédures d’alerte et d’accueil des secours, d’apprécier et évaluer l’organisation et la coordination des différents acteurs et de mettre en œuvre les moyens de secours et les pratiques opérationnelles adaptés au sinistre.

Délais, prises de décision, déploiement, coordination de différents services… Tout a été noté par plusieurs officiers « animation-observation » afin d’établir un retour d’expérience (RETEX) et parfaire la réponse opérationnelle.

 


Retour aux actualités