Sapeurs-pompiers
de Loir-et-Cher

Actualité du 27/06/2017
La Loire comme terrain d’exercice

Mardi 27 juin, les sapeurs-pompiers de garde des centres de Blois-nord et Blois-sud ont réalisé leur manœuvre journalière dans le fleuve afin d'être sensibilisés aux risques liés à cet environnement


La Loire comme terrain d’exercice

Le risque de noyade n’est pas uniquement présent pour les baigneurs dans les points d’eau naturels ou artificiels. Les sapeurs-pompiers y sont également exposés. Outre le fait de pouvoir être amenés à extraire une personne de l’eau, ils peuvent être confrontés au risque de chute aux abords d’un point d’eau. Même une faible hauteur d’eau peut provoquer une noyade en raison des remous, du courant, de la topographie des sols, des phénomènes de tourbillon et d’aspiration.

Pour eux, l’objectif est d’appréhender ce milieu naturel dans lequel les courants sont forts. Ils peuvent ainsi constater les difficultés qu’ils ont à nager, même en étant un nageur confirmé, sans avoir besoin de s’occuper d’une autre personne. D’autres paramètres sont susceptibles d’altérer les facultés physiques, tels que le poids des vêtements mouillés, les conditions météorologiques, la végétation aquatique et les objets présents dans l’eau, d'où l'importance de faire appel aux équipes spécialisées pour ce type d'intervention.

Les risques d’une chute dans l’eau sont des blessures musculo-squelettiques, une noyade hypothermique quand l’eau est inférieure à 15°C, une noyade par asphyxie lorsque l’eau pénètre dans les voies aériennes et une noyade syncopale qui correspond au choc traumatique lié à la hauteur. Observer l’environnement et connaître tous ces risques sont les meilleurs moyens de prévention. 


Retour aux actualités